Intégrer puis transcender

integrer_et_transcender

Il y a les taches aveugles qui nous empêchent de reconnaître des parts de notre personnalité.
Il y a l’orgueil qui obscurcit les capacités de discrimination.
Il y a les blessures profondes datant de l’enfance qui nous ont obligés à construire des gardiens qui nous éloignent de certaines parts de nous-mêmes.
Il y a les traits de caractère avec lesquels nous sommes venus au monde et qui nous poussent à réagir de manière très spécifique aux stimulations extérieures, à l’éducation parentale, aux influences des proches.

Quelles que soient les raisons, certaines parts de notre personnalité sont repoussées, réprimées, ignorées, cachées et nous nous retrouvons avec une expérience morcelée de nous-mêmes. Cela se manifeste au quotidien par des voix intérieures, des doutes récurrents, des jugements, de l’auto-sabotage, des comportements non-congruents, des actions ou des mots « plus forts que soi ».

Intégrer

integre
En apprenant à accueillir chaque part du moi repoussée dans l’ombre, les émotions réprimées font alors surface.
En apprenant à laisser pleinement l’énergie réprimée traverser en conscience les différents corps, naturellement un état d’apaisement prend place (souvent au départ accompagné par une intense fatigue).
Ces parts une fois accueillies et exprimées, peuvent alors trouver leur place dans le tableau réconcilié d’un moi intégré.

Transcender

transcender

Quand l’accueil devient le centre de l’identité, un moi intégré et solide rassemble toutes les parts intégrées.
Le témoin silencieux, l’espace ouvert du cœur devient la nouvelle version du moi.
Chaque version du moi de plus en plus intégrée, de plus en plus large, de plus en plus spacieuse inclut et transcende la précédente.

Le contenant le plus large de toutes les formes éphémères du moi est la Vie, la Conscience pure, le Soi.
Le Soi intègre et transcende tous les aspects du moi, y compris la présence.