Header Training Integral

Training-Integral-NOW1 Header Training Integral

Fond

Imaginez un immeuble de 10 étages.

A chaque étage, quatre personnes observent la ville par des fenêtres situées aux quatre points cardinaux. La description qu'elles feront de "la ville" sera bien évidemment influencée par la position de leur poste d'observation.

Existe t'il une juste description de la ville ? Et toutes les descriptions sont-elles vraies?

Dans la discussion qui suit, nous utiliserons la grille de lecture du modèle intégral (que je vous invite à lire ici avant de poursuivre plus loin ...) pour donner une réponse possible à ces questions et pour donner quelques exemples de Vérités Gigognes.

En exploitant plus loin l'analogie de l'immeuble ci-dessus, il est clair que les descriptions de la ville seront différentes d'un observateur à l'autre. Par étage, il sera possible de noter des similitudes comme par exemple la taille relative des objets , l'intensité des bruits et des odeurs des rues, la perspective (lignes de fuite), le détail visible en haut et en bas, etc. Mais le contenu du paysage observé à chaque fenêtre d'un même étage sera évidemment différent. Si ces mêmes éléments, taille, intensité, détails varieront d'un étage à l'autre, il se peut que le paysage observé à partir d'un même point cardinal corresponde d'un étage à l'autre. Il semble dès lors acceptable d'affirmer que toutes ces descriptions offrent des points de vue ou des perspectives complémentaires sur la ville. Aucune n'est complète, mais toutes peuvent être justes et vraies, de leur point de vue.

Si l 'on place ces 40 personnes autour d 'une table en leur demandant de confronter leurs points de vue, il est fort probable que des dissensions et des incompréhensions naîtront entre les intervenants quant à la définition de la 'réalité'. Il pourrait par exemple être difficile de croire pour l'occupant du premier, qu'au 10ème étage un observateur pouvait prévoir un accident. Voyant venir à toute vitesse deux voitures de rues perpendiculaires, il était pour lui prévisible qu'elles ne pourraient s'éviter au croisement. Vu du sol, une telle perspective est impossible. Et pour peu que l'observateur du premier ignore qu'il est possible de monter au dixième et ignore la perspective qu'offre ce point de vue, il sera naturel pour lui de crier à l'imposture.

Niveaux et Quadrants.

L'immeuble ci-dessus est une analogie des niveaux de perception du Vedanta:
corps/annamayakosha
- émotions/pranamayakosha
- mental/manomayakosha
- essence/vijnanamayakosha
- présence/anandamayakosha.
Chaque niveau peut être subdivisé plus finement. Le modèle synthétique construit par Ken Wilber compte environ 10 niveaux.

Les quatres points cardinaux correspondent aux quatre quadrants du modèle de Ken Wilber:
Subjectif / Objectif / Intersubjectif / Interobjectif.

(Rappel: ces concepts sont présenté plus largement ici, et détaillés dans les livres de Ken Wilber.)

Vérités Gigognes.

La description d'un objet proposée par un individu à un poste d'observation de l'immeuble, reflète un point de vue unique sur la réalité. De la même manière, toute description du monde sera toujours teintée par notre niveau de conscience (étage) et par notre orientation (quadrant). Plutôt que de parler d'une vérité unique, on pourra parler de vérités gigognes qui s'emboitent les unes dans les autres comme une série de poupées russes.

Cette perspective peut maintenant être utilisée pour décrire à chaque niveau tous les concepts ou toutes les idées possibles. En voici quelques unes que je vous laisse le soin de développer vous-mêmes, ou dont nous discuterons lors d'une prochaine rencontre !

La Paix.

Analysée sur la ligne des besoins (Maslow):

Pour celui qui a faim, soif ou froid, la paix c'est l'état qui apparaît après un repas, après avoir bu ou s'être chauffé.
Pour celui qui est triste, en colère, dans une crise de fou rire, la paix est l'état qui émerge spontanément lorsque l'intensité de l'émotion est passée.
Pour le chercheur, la paix mentale est l'état qui subsiste quand la réponse au problème est trouvée.
Pour l'essence en quête d'elle-même, la paix est intrinsèque à l'expérience directe de sa lumière.
Pour l'être, la paix est ce qui reste quand tout désir d'expérience s'est éteint.
Pour le Soi, la paix émerge lorsque l'illusion de la dualité, de l'identité séparée s'efface.
Pour l'âme réalisée, la paix se trouve dans la réintégration du lien originel qui la lie à la Source.

L'Amour

Aimer la forme d'un corps.
Aimer la joie.
Aimer la répartie.
Aimer l'étincelle divine.
Aimer Etre.
Etre Amour.
Aimer la Source.

Dieu

C'est la Nature, le soleil et la lune (Visva rupa)
C'est le souffle vital de chaque être vivant (Prana)
C'est l'ordre et la connaissance (Jnana)
C'est l'Ame de l'âme (Paramatma)
C'est la Source de l'Etre (Parambrahman)
C'est le Soi
C'est le seul objet éternel de notre Amour.


Now1 sur Facebook


Tweeter cette page


Recevez nos Infolettres

Header Training Integral