Header Training Integral

Training-Integral-NOW1 Header Training Integral

Au cours des dernières décennies, les notions de médecines douces, médecines holistiques et de médecines alternatives ont trouvé leur place dans le vocabulaire courant. Ces termes sont connus et utilisés par tous, même par les partisans des médecines "dures" qui bien souvent jettent l'anathème sur tout ce qui s'écarte du cadre rigide des soins médicaux officiels.


Nous définissons Fréquences de Brillance comme une technique de 'soins multidimensionnels'. S'agit t'il d'un synonyme pour 'soins holistiques' ou s'agit-il d'une notion nouvelle? Certains mots s'introduisent dans le vocabulaire sans avoir été suffisamment expliqués. Je vous propose d'examiner ensemble la signification précise de ce nouveau vocable, afin de mieux appréhender le chemin que nous vous invitons à explorer avec nous par ce travail.

Une question de définitions

Pour débuter cette discussion, commençons par poser deux définitions importantes.

Le réductionnisme consiste à découper un système en sous-ensembles plus fondamentaux, afin de les appréhender plus facilement. Le réductionnisme fut l'approche par excellence qui a permis l'essor des sciences modernes. Découper en sous-ensembles pour mieux appréhender l'ensemble est une proposition développée notamment par Descartes dans son "Discours sur la Méthode":
"Le second, (principe est) de diviser chacune des difficultés que j'examinerais, en autant de parcelles qu'il se pourrait, et qu'il serait requis pour les mieux résoudre."

L'enthousiasme à appliquer ce second principe d'analyse cartésien a souvent occulté le dernier principe proposé un peu plus loin par l'auteur:
"Et le dernier (principe est), de faire partout des dénombrements si entiers et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre."

Autrement dit, si l'on oublie de rattacher les parties au tout, ou si l'on assimile la partie au tout, ou si l'on néglige d'autres parties du tout, émerge une forme de fanatisme peu éclairé par lequel on jure d'avoir compris l'univers en étudiant le comportement d'un l'électron. Si ce n'est pas faux c'est reconnaissons-le fort partiel et partial.

Dans l'approche réductionniste de la médecine, le malaise ou la maladie sont expliqués par la description d'une partie de l'individu, un organe, une fonction organique ou un flux biochimique qui s'écarte des normes. La tentation est grande d'affirmer que cet écart "est" le dérèglement.

L'insistance de la médecine moderne à focaliser l'attention sur les phénomènes physiques, colore ce réductionnisme - approche respectable par ailleurs- d'une touche de fanatisme et d'absolutisme qui ne convainc plus et ne satisfait plus. Ce réductionnisme linéaire est devenu un credo, une façon de nouveau dogme pour une société qui a chassé l'Eglise du temple de la connaissance. Hors de la Molécule, point de salut. Ce réductionnisme là est devenu réducteur.


Le holisme consiste à approcher, étudier, décrire un système globalement, dans sa totalité. Se pose alors la question de savoir où l'on arrête l'inclusion. Dans cette version des choses, l'effet papillon de la théorie du chaos, se prête à toutes les interprétations. Les astres influencent-ils nos hormones et les trous noirs ont-ils une influence sur le teint de la peau (et ses points noirs)?

Selon différents courants proposant une approche holistique de la santé, l'individu est vu comme un tout, comme un système entier, plutôt que comme un ensemble de sous-systèmes. De manière encore plus large, l'individu est lui-même intégré dans des systèmes plus vastes, comme la famille, la lignée ancestrale et la société (approches systémiques). Le dérèglement ou l'équilibre est étudié en relation avec l'ensemble du corps et de la société, d'où le terme de médecines holistiques.

On peut embrasser l'approche holistique pour les mêmes raisons qu'un adolescent qui s'oppose aux normes familiales: s'opposer pour exister. Cet excès peut amener à juger et à refuser les apports des branches de la médecine réductionniste allopathique. Cet holisme-là devient singulièrement exclusif en ce qu'il rejette certains aspects du tout.


Les 5 corps
Je voudrais maintenant placer ces deux approches dans le contexte du modèle des 5 corps, détaillé en quelques mots dans une autre section de ce site et exploré en détail lors des journées de cours.
L'expérience humaine comprend shématiquement le corps physique (N1), le corps émotionnel (N2) et le corps mental (N3). Les deux autres dimensions catégorisées par certains comme spirituelles sont le corps de lumière (N4) et la présence (N5).

L'approche allopathique de la médecine considère uniquement la couche physique (N1). Du bout des lèvres, certaines approches psychosomatiques (N1+N2) trouvent droit de cité dans la forteresse bien gardée de la santé moléculaire. Mais qu'il s'agisse de maladie, de malaise émotionnel ou de mal être existentiel, la réponse se trouve forcément quelque part dans l'arsenal des solutions biochimiques de la corne d'abondance pharmaceutique. Le réductionnisme scientifique opère ici dans toute sa splendeur réductrice.

Lorsqu'on parle de médecine holistique, il est déjà plus fréquent de rencontrer une ouverture sur N2 et N3. Les émotions sont réputées influencer le bien-être global et les croyances, les souvenirs et les modes d'éducation interviennent dans l'analyse de l'équation. Certaines approches physiques proposent des molécules douces, plus proches de la nature (extraits de plantes, essences et autres simples), certaines approches proposent le Chi (acupuncture) et l'émotion comme facteurs essentiels de l'équilibre, certaines approches enfin insistent sur la santé mentale et la pensée positive. La combinaison des approches incluant ces trois dimensions se retrouvent de manières variées dans les approches des soins holistiques.

Il faut noter que des approches réductrices trouvent également leur place dans cet univers des médecines douces. Chacun peut jurer les grands dieux qu'il n'y a point de salut hors de ce qu'il propose et diaboliser la physiologie et la biochimie en chemin.

Mais revenons à la question première: quelle est la signification des soins multidimensionnels et en quoi ceux-ci diffèrent-il (ou pas) des approches holistiques?


Evolution.
L'obscurantisme et l'inquisition du moyen âge ont cédé la place au siècle des Lumières et à la raison. Cet accouchement ne se fit ni sans douleurs ni sans victimes. Les douleurs de naissance ont laissé des cicatrices dans la trame de l'histoire et dans la mémoire collective. L'acre odeur de la fumée des bûchers aux sorcières emplissait encore l'air lors de la naissance de la raison. Etouffant dans cet air raréfie, l'enfante tant attendue est née avec une faiblesse au coeur. Elle a grandi avec cette faiblesse jusqu'à nos jours. Le rationalisme devenu depuis une religion d'état, s'est mis au service de l'économie et de la loi du plus fort. La raison se traîne depuis dans un corps social au bord de l'infarctus.

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Rabelais.
Le plus grand défi de l'humanité au 21ème siècle sera d'y réintégrer les dieux. Malraux.


Il est temps de sortir de l'obscurantisme rationnel. Le coeur ouvre le chemin vers le corps de lumière. Le défi qui s'ouvre à nous est de poursuivre individuellement et collectivement notre progression au delà de la raison, religion d'état actuelle. Attention: il ne s'agit pas de renier ce qui nous a fait grandir. Pour apprendre à lire il ne faut pas désapprendre à marcher. Fonctionner avec l'intuition - l'intelligence du coeur - n'exclut pas l'usage de la raison.

Les défenseurs de la médecine allopathique allument sans hésitation le bûcher sous toute tentative holistique. Hors du corps physique pas de salut (N1).
Les médecines holistiques s'ouvrent à des approches plus inclusives: le corps et l'énergie vitale (Chi) et l'émotion et la pensée (N1+N2+N3).

Nous sommes prêts en tant que société à nous reconnecter aux facultés du corps de lumière (N4) et à intégrer ces fonctions dans une approche médicale encore plus intégrale. Nous sommes prêts en tant que société à nous ouvrir à la Présence (N5) comme facteur essentiel de toute guérison et de tout réalignement.

Les soins incluant l'attention portée aux 5 corps de N1 à N5, ou si vous préférez aux 5 dimensions de notre existence, portent le nom de soins multidimensionnels. Cette approche implique donc un travail sur le corps physique(N1), émotionnel(N2), mental(N3), essentiel(N4) et causal(N5). Cette approche intégrale propose des outils propres, agissant aux 5 niveaux. De manière plus précise, Amanae s'attache à activer les 3 premiers corps et Fréquences de Brillance à activer les 2 derniers, la proposition générale étant de nous réaligner de manière profonde sur la source.


Les Quadrants

Les quatre quadrants, Individuel intérieur (subjectivité- Q1), individuel extérieur (corps Q2), collectif intérieur (culture Q3), collectif extérieur (nature Q4) forment un autre aspect essentiel d'une approche multidimensionnelle. Les 5 dimensions verticales définies ci-dessus se complètent des quatres dimensions horizontales des quadrants.

Considérer uniquement le corps physique (Q2) et ignorer les processus intérieurs (émotions, psychologie, spiritualité - Q1) est une lacune souvent présente dans l'approche de certaines médecines modernes. Ignorer l'aspect culturel (Q3) de la maladie ou sa contrepartie systémique (Q4) mène également au cul de sac.

Spécialisation

Une fois définies ces catégories, dimensions verticales et horizontales, il est également essentiel d'honorer la spécialistation et la spécificité de chaque approche. Trop souvent, les approches alternatives réduisent et critiquent la médecine moderne et les apports énormes des soins allopathiques. Le contraire est bien sûr vrai également.

Est-il nécessaire d'éliminer, de discréditer la différence ou est-il plus sage d'enrichir le puzzle par les apports complémentaires? Ce sont les différents rayons de l'arc-en-ciel qui composent la lumière blanche. Conjuger les opposés est probablement plus efficace que de séparer.

En conclusion, il me semble important de favoriser l'ouverture d'esprit et de coeur quelle que soit la pratique de soins envisagée, quelle que soit la manière de la nommer. Une approche intégrale, holistique au sens le plus large du terme, multidimensionnelle, fera justice à la totalité de notre expérience. C'est seulement alors que nous pourrons prendre soin véritablement de tous les aspects de notre existence.

Si vous désirez en savoir plus, vous pouvez assister aux cours ou expérimenter par vous-même ce travail multidimensionnel lors d'une séance.


Fond


Now1 sur Facebook


Tweeter cette page


Recevez nos Infolettres

Header Training Integral