Header Training Integral

Training-Integral-NOW1 Header Training Integral

La Trame La Charge La Présence


Dans chaque partie d'une plaque photo holographique, il y a suffisamment d'information pour reconstituer la photo entière. Chaque parcelle de cette plaque contient la totalité de l'image.

Notre croissance foetale et notre naissance sont les deux premières parcelles d'une plaque holographique que nous allons éclairer de mille lumières dans le cours de notre vie. S. Grof et A.Janov ont focalisé leur attention sur ces moments importants de notre apparition dans le monde. On retrouve dans ces périodes périnatales les fondements de notre façon d'être au monde.

Mais la matrice holographique n'est pas créée par notre aventure fœtale, ou par notre héritage génétique. L'information biologique est en alignement avec cette matrice. Nous choisissons le véhicule physique et l'environnement social qui nous permettra d'explorer au mieux le contenu de cette matrice.

Durant l'enfance, de nombreuses circonstances se présentent à nous. A chaque moment nous allons réagir de manière unique et personnelle à ces stimuli, en fonction de notre matrice holographique. Frères et sœurs face aux mêmes circonstances et aux mêmes parents grandissent de manière unique et particulière.

Arrivé à l'âge adulte, notre matrice holographique a déjà été restimulée de nombreuses fois et chaque stimulation peut avoir généré des réponses diamétralement opposées, en fonction des individus.

Dans de nombreuses cultures, l'attitude générale proposée en réaction aux circonstances est de s'opposer, de se protéger, de se fermer. Une charge supplémentaire va à ce moment venir renforcer l'information et la solidité de la trame. Si l'attitude générale est de s'ouvrir, de sentir, d'exprimer et de lâcher prise, la trame va perdre de sa densité et son influence se fera de plus en plus discrète.

L'univers s'occupe de nous avec détermination et constance. Chaque circonstance de la vie, chaque rencontre, chaque événement nous renvoie à nous-même, et propose une nouvelle occasion de choix : résister ou accueillir.

Dans le premier cas, nous allons charger notre trame un peu plus à chaque déni, à chaque opposition. Placer la responsabilité de nos échecs et de nos ressentis au niveau des circonstances est la manière la plus fréquente d'éviter de faire face.

Dans le deuxième cas, en passant à travers chaque moment avec l'intention de se reconnecter à nous mêmes, par l'accueil, le ressenti et l'expression, les charges fondent comme neige au soleil. Il faut être patient et persévérer. Il ne s'agit pas de prétendre sentir mais accepter ce qui se présente jusqu'à extinction des feux !

Le Plan de Naissance
La trame holographique ne contient pas uniquement l'information des structures dont nous allons faire l'expérience dans une forme donnée. Les intentions que nous portons avec nous dans l'incarnation y sont également renseignées. Notre plan de naissance, les grands événements de notre vie sont autant de bornes importantes qui sont inscrites dans notre plan de naissance.

Plus nous apprenons à accueillir et à honorer les invitations de la vie, plus notre trame s'allège et plus elle nous révèle notre plan de naissance et notre mission d'âme. Le sens de notre existence est d'autant plus clair que nous apprenons à nous ouvrir aux signes et messages de la vie à l'extérieur, et que nous apprenons à écouter les intuitions et les inspirations intérieures.

Si la méditation permet de renforcer l'écoute intérieure, le travail de 'méditation' extérieure passe par l'apprentissage de l'accueil et de la danse avec ce qui est. Chaque situation, chaque moment devient alors un guide et un allié dans un chemin de reconnexion à ce qui précède et soutient la trame et les charges que nous y déposons.

Expériences de pointe
La Vie que nous sommes s'identifie par erreur aux trames et aux charges qu'elles portent. Nous sommes projetés dans le tumulte des formes et de l'action par l'Amour qui désire se manifester dans le mouvement. Mais lorsque nous nous identifions aux formes temporaires, nous nous oublions. L'attachement aux apparences nous éloigne graduellement de nos ressources créatrices. Nous nous trouvons englués dans une toile que nous tissons à chaque fois que nous nous opposons à ce qui émerge dans le moment.

La méditation permet de percer brièvement au départ, la trame et les charges. Ces moments d'exaltation, ces états de pointe, se dissipent alors lorsque l'attention se focalise à nouveau sur les soucis quotidiens. Mais graduellement un poste d'observation stable, au delà des perturbations associées à la trame, devient disponible, accessible et naturel.


Le silence et la paix intérieure de ce point de vue nous rapproche déjà du souvenir de la conscience que nous sommes. Il est plus simple de regarder vers la Source quand la tyrannie de la trame et le poids des charges qui y sont déposées s'allègent.

 

Thérapies
La vie quotidienne ne permet pas d'examiner ni d'exprimer les charges qui se sont accumulées sur notre trame holographique. L'éthique sociale dont nous héritons au terme d'une 20aine d'années d'éducation, cadenasse nos émotions et nos sensations à ce qui est strictement " normal ". Toute expression de colère, de tristesse ou de joie qui dépasse les normes éthiques en vigueur soulève protestation ou répression des amis, de la famille ou des collègues.

Pour examiner et aérer les charges de la trame, un travail de thérapie ou de développement personnel est le plus indiqué. En effet, la relaxation n'aura qu'un effet de divertissement temporaire. Une pratique méditative n'allègera que très relativement la charge. L'air pur en haute atmosphère ne suffit pas à chasser la pollution au ras du sol dans les villes.

Lorsqu'on s'embraque dans un travail thérapeutique, l'objectif premier sera de changer l'attitude de résistance en attitude d'accueil. De victime ou peu alors passer au stade de maître du navire. Ce changement se fait tout simplement en basculant d'une attitude d'évitement et de résistance intérieure à celle de l'accueil. Par ailleurs, il faut également apprendre à exprimer là où la répression à pris le pouvoir.

Dans un premier temps, il est peu important de connaître ou de comprendre exactement la nature et l'histoire des charges qui sont contactées et évacuées. Certains événements ont été plus déterminants que d'autres, mais il n'est pas important - si même cela était possible ! - de les revisiter dans un ordre précis. L'intelligence qui nous a permis de survivre aux blessures de l'enfance est toujours active en nous. Cette même intelligence peut maintenant nous guider vers le lâcher prise.

Les premières périodes de ce travail seront les plus agitées. Il n'est pas simple de rencontrer l'énergie que l'on a réprimée pendant tant d'années. Mais singulièrement, le désapprentissage est beaucoup plus rapide que le conditionnement. Il semble que le naturel de sensibilité que nous avons couvert pour survivre puisse rapidement être recontacté sous les protections mises en place au cours des années.

Mais il est important de poursuivre de manière régulière ce travail. En fait, cette attitude doit devenir naturel, une manière d'être au monde. Une fois l'apprentissage de l'accueil et de l'expression convenablement ancré dans le quotidien, le processus d'allègement de la charge de la trame devient une nouvelle façon d'être au monde. Il devient à ce stade presque impossible de s'alourdir, de se trahir ou de se placer en insécurité. Une fois que l'on a appris à se respecter, il devient difficile d'accepter d'être traité de la sorte par autrui. Certains réajustements des fréquentations vont souvent de pair avec une ouverture intérieure.

Méditation
La seule constante à travers toutes les expériences de notre vie, de la naissance à la mort, le fil rouge qui nous permet de rapporter ces expériences comme étant associées à " moi " c'est notre présence. Tout à changé depuis notre naissance. Notre corps a pris des rides, notre vitalité s'étiole, les vagues de nos émotions sont séchées sur les rives du temps, nos certitudes s'effritent au rythme des gouvernements, des révolutions, des modes…. Que reste t'il alors de ce " nous " si ce n'est ce journaliste fidèle au poste qui rassemble, collectionne et protège comme un bon bibliothécaire toutes les chroniques les plus saillantes de notre saga personnelle.

Cette présence constante " en nous " ne semble pas vieillir, ne semble pas se transformer avec les rides, les hauts et les bas. Cette présence au centre de notre attention est probablement la part de nous qui reçoit le moins d'attention.

Lorsque nous nous élevons au dessus de la trame et de ses charges, la première zone d'expériences intérieures permet de contacter les sphères de mise en place des trames. Ce qui s'incarne prend sa source dans des zones de formes lumineuses, de musiques des sphères, l'espace de la géométrie sacrée.

Lorsque l'on suit la présence au delà de ces mouvements, on rencontre le témoin silencieux, le journaliste aimant, ce ciment profond de notre sentiment d'identité unique. Cette rencontre est la dernière halte sur le chemin de notre véritable identité.

La conscience pure est l'espace dans lequel toutes ces expériences naissent et meurent de leur propre accord.

On est loin des préoccupations liées à la trame et ses charges. Et singulièrement on en est au plus près. Car la nature même de la Vie, la Vie en soi s'exprime aussi dans la perfection des formes et des mouvements, des trames et des charges. Mais lorsque le journaliste à rangé sa plume, lorsque sa préoccupation narcissique à disparu, lorsque le vent a éparpillé les chroniques, rien n'a changé et plus rien n'est identique.

Fond


Now1 sur Facebook


Tweeter cette page


Recevez nos Infolettres

Header Training Integral