Header Training Integral

Training-Integral-NOW1 Header Training Integral

Fond

La palette de couleurs,

A la naissance, chacun possède en lui une palette de couleurs. Lorsqu’il la découvre pour la première fois, il a le choix de peindre la toile de sa vie comme il le souhaite. Nul doute pour lui, tout est possible.

Au début de sa vie, il commence par tester ses couleurs. Il utile souvent une couleur à la fois, choisie au hasard, régulièrement la même. Parfois il se sert timidement de celle que l’adulte près de lui lui tend.

Il observe, il aime ce qu’il peint.

Les adultes lui font beaucoup de compliments. Ce sont ses premières toiles et les couleurs encore pures touchent leur cœur nostalgique.

Petit-à-petit, il commence à jouer avec ses couleurs, à les mélanger. Ce que fait son voisin l’interpelle. Il le recopie, essaye de faire la même chose que lui, de reproduire, de choisir les mêmes tons.

Selon l’approbation de ses proches et pour ne pas prendre le risque de déplaire quiconque, il va se contenter d’utiliser principalement la palette de couleurs de sa famille. Ce sont ses repères les plus proches.

S’il n’a pas trop de malchance, le violet ne fera pas partie de sa gamme de couleurs.

A l’adolescence, il commence à forcer sur certaines couleurs, à les intensifier, à marquer une différence dans son choix. Il va piocher dans la gamme de couleurs d’autres copains, abandonnant par choix les couleurs rassurantes de sa famille.

Un matin, en observant la toile de sa vie, il s’aperçoit qu’elle est recouverte d’une seule et unique couleur noirâtre, résultant du mélange de toutes les autres, de toutes les couches mises les une sur les autres.

Qu’elles sont loin les toutes premières couches pures de son enfance.

ll n’a pas de souci avec cela, tout va bien, sa toile ressemble à celle de ceux qui l’entourent.

Un jour, il décide de ne plus utiliser de couleurs. Il referme solidement les pots. Surtout ne plus montrer aucune couleur pure, cela ne sert à rien. Sa toile est peinte une fois pour toute.

De temps en temps, il essaye encore de rajouter une petite couche de couleur pure, discrètement, en cachette. Mais cela ne change rien, elle est absorbée par le mélange noirâtre du « Qu'en dira-t-on ? »

S’il lui arrive par moment de se souvenir de ses toutes premières couleurs, les autres lui ressortent vite leur propre toile noirâtre en lui disant que cette couleur est normale, que toutes les autres sont des couleurs à bannir, qu’elles sont dangereuses.

Mais, la ténacité de la nostalgie de la couleur bleue fera pour certains heureux toute la différence, car au fond d’eux, ils y croient toujours, ils y ont toujours cru.

Et la force de cette confiance va leur permettre un jour de croiser sur leur chemin un groupe de personnes. Réunies en cercle, elles repeignent leur toile de vie afin d’en changer la couleur. Elles veulent retrouver leur palette de couleurs pures. Elles les testent une à une, ne jugent pas, juste observent le résultat et sentent ce que chaque test leur apporte comme ressenti.

A chaque rencontre, elles ont la possibilité de rajouter une belle couche de couleur bleue sur leur toile. Le pot reste toujours ouvert au milieu du cercle. Petit à petit, la toile de leur vie se transforme.

Chaque toile du groupe est unique et non plus recouverte de cette conforme couche noirâtre. Elle dévoile à l'autre toute sa beauté, toute sa pureté. La force de ce bleu fait que ça commence à se voir, c’est apprécié et encouragé par tout le groupe, sans jugement.

La couche de bleu sur leur toile devient tellement épaisse qu’elle déborde quotidiennement sur la toile de ceux qu’elles croisent sur leur route.

Une petite tache par ci une petite tache par là, leurs enfants, leurs collègues, leurs familles commencent à se poser des questions. Certains apeurés s’enfuient emportant avec eux leur toile sombre tâchée du bleu indélébile, impossible à ignorer. Ils ont beau essayer de la recouvrir de couches noirâtres, la différence est marquée dans un coin de leur toile.

Les autres restent et commencent à tremper leur pinceau dans le pot bleu, ouvert pour tous.

Et vous savez quoi, Ingrid et Richard ?

Chaque matin, à mon réveil, je souris en voyant la couleur de la toile de ma vie.

Tout en bas, à droite, comme pour toute toile, il y a une signature.

Sur la mienne, il y est inscrit, MERCI en lettres d’or indélébiles et ce merci éclaire de ses mille éclats toute ma toile quotidiennement.

F.

 


Now1 sur Facebook


Tweeter cette page


Recevez nos Infolettres

Header Training Integral